1. nov., 2016

L'amélioration continue

La roue de Deming (Plan, Do, Check, Act) n'est plus à présenter. Elle est le fondement de la qualité actuelle. Mais en créant ce principe que voulait démontrer ce physicien / statisticien américain ?

Souvent, les projets d'amélioration continue sont lancés lorqu'un problème a été identifié sur  un processus.  Les équipes projets interviennent en "mode pompier", trouvent une solution qui semble satisfaisante, la mettent en place puis le sujet est refermé. Le management vole au secours d'une autre problèmatique sur un autre processus et ainsi de suite.

Normalement, l'amélioration continue doit s'appliquer quotidiennement sur l'ensemble des processus surtout quand tout va bien. Elle a pour objectif de les faire évoluer progressivement sur plusieurs années tout en préservant le bien être des ressources humaines.

 Ainsi, l'entreprise est :

  • Proactive face aux problématiques qui pourraient survenir. 
  • Précurseur sur son marché en développant de nouveaux produits / services pour ses clients
  • Dotée d'une force managériale qui maitrise ses processus et coordonne les opérations pour préparer l'avenir.

Facile à écrire, mais pas si aisé à mettre en oeuvre. 

Lors de mes interventions comme Directrice de projets qualité, la difficulté n'est pas de gérer le projet mais d'instituer dans l'entreprise la philosophie de l'amélioration continue en créant la fonction de Process Owner. 

Dans le schéma de la Roue de Deming ce que nous omettons de voir (consciemment ou inconsciemment) c'est la petite cale qui bloque le roue. Celle-ci permet de stabiliser le processus à un objectif pour lui permettre de l'atteindre. Quand celui-ci est atteint, et rôdé on en fixe un autre et ainsi de suite....

Un projet qualité qui commence ne se termine jamais.